2005. C’est l’année où le CET (centre d’enfouissement technique) a fait l’objet d’une étude pour jauger l’impact environnemental. Mais selon notre confrère de Mbour Tv « le certificat de conformité n’a pas été délivré parceque les populations étaient en porte à faux avec ce projet ».
Des manifestations étaient notées à l’époque. D’où la mise aux arrêts de plusieurs jeunes.
C’est par le truchement du président Macky Sall en 2012 que le décret a vu son annulation.
Subitement un morcellement est constaté sur les lieux avec un partage du butin par « des conseillers et agents municipaux ».
Interpellé, le président de la commission domaniale nie les faits et parle de « lotissement pour les populations ». Quant à son collègue de la commission urbanisme, il dit  » n’être mêle ni de près ni de loin ».
Affaire à suivre.