Quelle mouche a bien piqué les pêcheurs de Joal mis en cause sur l’affaire des deux garde-cotes guinéens.
Les faits se sont déroulés le mardi. D’après nos investigations ces derniers n’ont pas digéré l’immobilisation de cinq embarcations de 100 pêcheurs sénégalais au mois de septembre dernier. Les garde-côtes Bissau Guinéens leur reprochaient d’utiliser le mono – filament et les ont retenus pendant une semaine.
Ces mêmes pêcheurs ont remis ça et ont eu une altercation avec les marins guinéens. C’est suite à cet incident que les 21 pêcheurs concernés à bord de 7 enbarcations ont tenté le pire. Ils kidnappent deux garde-cotes qu’ils acheminent à Joal. Informés , les limiers de la gendarmerie de Joal les ont cueillis. Les capitaines des embarcations sont présentés au procureur du tribunal de grande instance de Mbour.
Ils bénéficient d’un retour de parquet et seront édifiés sur leur sort ce jeudi.
La question de la pêche dans les Côtes étrangères doit être régulée avant qu’un incident diplomatique ne se produise entre les États concernés qui partagent un certain nombre de valeurs.

Khassim Seck correspondant permanent à Mbour.