Un nouveau mouvement citoyen est né. « Mbour au coeur ». Dame Seck inspecteur de l’éducation de son état voit une autre manière de faire de la politique.
Selon lui même la manière de choisir le premier magistrat d’une ville est galvaudée car « chaque secteur devrait voire se représenter deux personnes jusqu’à un certain quorum pour choisir le maire d’une ville ».
Mais à en croire ses propos « ce sont les politiques qui ont fait croire le contraire ».
Le leader de « Mbour au coeur » se dit avoir pour objectif général d' »éveiller la conscience des citoyens ».

Il n’exclut pas non plus de briguer le suffrage des des mbourois pour les élections locales.
D’après lui c’est « une aberration que les gens compétents abdiquent pour laisser les gens sans scrupule diriger les structures ».
L’inspecteur de l’éducation pense mordicus que Mbour à « une richesse indubitable mais à du mal à sortir de l’ornière ».
D’où son voeu de « porter le plaidoyer au niveau central, du pouvoir public, de la diaspora et de la coopération décentralisée ».
Non sans donner la note médiocre à la commune car peste t-il « aucun projet d’envergure n’est visible à Mbour ».

Khassim Seck correspondant permanent.