C. Lee et J. Han sont deux médecins coréens qui exerçaient dans la clandestinité.
C’est suite à une consultation dentaire effectuée sur une dame et qui a mal tourné qu’ils ont été découverts. L’information est relayée par nos confrères de l’observateur.

Malgré l’intervention des responsables diplomatiques de leur pays établis au Sénégal, C.Lee et J. Han respectivement masseur -anesthésiste et dentiste ont maille à partir avec la justice.
Exerçant dans leur structure sanitaire leur métier sans autorisation, les deux coréens devront sortir des arguments solides pour se tirer d’affaire.
C’est suite à la consultation d’une dame dénommée A.C habitant le quartier populeux de TEFESS que les deux blouses blanches ont été épinglées.
En effet après avoir bénéficié de quelques soins, la dame A.C s’est vue extraite une dent.
A la suite de celà, elle se plaint d’intenses douleurs qui finissent par lui causer des infections.
A sa grande surprise une partie de la dent extraite est restée implanter dans sa bouche.
Averti par la dame, le dentiste de l’Hopital de TEFESS se fait passer pour un patient à la structure sanitaire des deux coréens.
Il constate de visu des manquements qu’il ne s’est pas empêché de signaler à la brigade de recherche de Saly.
Une enquête est donc déclenchée par les hommes du commandant Seck qui finissent par cueillir C.Lee et J. Han.
Ils reconnaissent les faits qui leur sont imputés mais disent qu’ils ont « longtemps travaillé dans l’illégalité en prodiguant des soins aux patients de Mbour et d’ailleurs.
La durée légale de leur garde à vue à terme, ils seront déférés au parquet ce lundi pour exercice illégal de médecine sans autorisation.

Khassim Seck correspondant permanent.