La tension entre les employés de Twyford et leurs patron n’est pas près de trouver une issue heureuse. Ils ont remis ça. Ils, ce sont les travailleurs de Twyford qui ont une fois de plus crier leur ras le bol face à leurs supérieurs.

Brassards rouges en bandoulière, les subalternes à l’usine de carreaux sise à Sindia dans le département de Mbour ont voulu marqué de leur empreinte cette journée du 1er mai commémorant la fête internationale du travail.
Quoique le chef de l’Etat leur ait promis de « régler la situation », ils disent être  » frustrés de voir leur 25 collègues détenus injustement ».
Non sans manquer de souligner le sens de responsabilité de ces délégués détenus qui les ont dissuadés de ne pas boycotter leur lieu de travail aujourd’hui.
Décidés à conserver leur dignité jusqu’au bout, les travailleurs de Twyford ont simplement décliné le fameux « soukeurou koor » offert par la direction. Une manière pour eux d’exprimer « leur mécontentement ».
La question qui se pose est de savoir comment peut on remettre un présent à quelqu’un à qui on a ôté la liberté à ses proches collaborateurs?

Par Khassim Seck correspondant permanent.