Dans le cadre de l’animation et de la remobilisation du parti de

L’Alliance Pour la République (APR), Bassirou Sall responsable politique dans la zone Nord de Thiès a organisé un Ndogou-débat. Ce fut des moments d’échanges et partage où la plupart des intervenants ont souligné les maux que gangrène leur formation politique et ont mandaté Bassirou Sall de transmettre leurs messages au coordonnateur départemental Augustin Tine.

Pape Malick Sow, responsable politique dans la zone Nord soutient : «C’est une activité d’une importance capitale qui participe à la redynamisation de la mouvance présidentielle. Avec l’approche des élections locales, ces genres de rencontres sont salutaires dans la mesure où elles facilitent l’organisation et l’implication des jeunes dans ces élections». Avant de poursuivre que «c’est un cadre d’échanges qui a permis aux jeunes de la mouvance présidentielle de s’exprimer et de faire des propositions qui vont dans le sens de trouver plus de cohésion et de solidarité afin de renforcer la dynamique et d’animer la mouvance présidentielle . Les jeunes se sont exprimés et souhaitent avoir plus de considération et de responsabilité et veulent faire partie des instances de décision». Revenant sur la situation et les heurts notés dernièrement, il soutient que lors d’une rencontre tenue sous la houlette du député Abdou Mbow, les jeunes ont dénoncé la léthargie

qui sévissait dans leur parti, cela début le lendemain des élections présidentielles de 2019. «Ils ont dénoncé la démarche des responsables du parti, par la suite j’ai rencontré les jeunes de la mouvance présidentielle et on a mis en place un comité de pilotage en vue de s’organiser pour le choix du coordonnateur départemental de la convention des jeunes républicains de Thiès» soutient-il. Pour ce qui est des tensions notés au sein de l’alliance pour la République, Pape Malick Sow considère qu’on ne peut pas les imputer à la non structuration du parti, «puisqu’on a gagné des élections, on ne peut pas l’imputer à la non structuration mais c’est un problème d’unité et de cohésion chaque responsable à ses propres jeunes et chaque jeune a ses ambitions et la plupart du temps c’est le choc des ambitions qui est à l’origine des tensions», souligne Pape Malick Sow. Max Diouf membre de la commission des sages lui emboite le pas et déclare que les jeunes n’ont pas de problèmes mais ce sont les leaders qui créent la division en s’appropriant des jeunes.

Pour sa part Moustapha Diouf chargé de mission à la présidence, a salué cette initiative et souhaite que ça soit le début d’une solution pérenne pour la coalition Benno Bokk Yakkar à Thiès. Selon ce dernier, «chaque génération a une mission sur terre. Soit elle l’a trahit soit elle l’accomplit». Pour ce qui est de la discorde de l’alliance pour la République à Thiès, Moustapha Diouf signale qu’elle n’est que de façade. Selon lui «chaque élection Benno Bokk Yakkar se réunit pour un seul objectif qui est la victoire à tous les niveaux c’est l’entente et la cohésion qui sont notées durant la période des élections. Il peut y avoir des chocs d’ambition qui mènent à des contradictions et des chamboulements mais à la fin, tout le monde se retrouve après la victoire et cela, c’est depuis 2012» déclare Moustapha Diouf.

Nabou Diaw, correspondante à Thiès