Les travailleurs de Twyford préfèrent garder leur dignité que d’être corrompus.
Depuis l’alerte qu’ils ont lancé le 2 avril dernier, les travailleurs de Twyford continuent de défendre leur cause.

Diantre pourquoi au Sénégal des étrangers qui viennent installer leur entreprise ne respectent pas les droits des travailleurs?
C’est par cette interrogation que le personnel de Twyford ceramics(entreprise de fabrication de carreaux) ont decrié le comportement des chinois propriétaires de cette boîte.
A les en croire ces derniers n’ont cure des lois et règlements édictés par le code du travail sénégalais.

Selon Aliou Ndiaye secrétaire général du syndicat affilié leur employé vient de licencier 16 des leurs et non des moindres car étant les délégués du personnel. Et pour cause ils luttent pour sortir de cette situation « synonyme d’esclavage » qu’ils subissent depuis trois années consécutives.
Des conditions de travail exécrable qu’ils vivent depuis leur intégration dans cette entreprise avec des patrons qui leur lancent  » on s’en fiche de vos autorités. On a nos malettes d’argent ».
Pire,  » tentant de nous corrompre, ils nous ont invités nous autres délégués à l’hôtel PALM BEACH de Saly le vendredi et le dimanche dernier pour acheter notre silence » dixit Aliou Ndiaye. « Ce que nous avons refusé avec un niet catégorique ». Pour rappel ce bras de fer triennal entre les propriétaires de Twyford et leurs employés avaient poussé ces derniers à organiser un point de presse pour dénoncer « l’injustice » qu’ils sont entrain de subir non sans dénoncer  » le silence coupable du président Macky Sall » qui pour eux est mieux informé que quiconque. Et pour preuve certaines autorités selon eux « s’approvisionnent en carburant à Twyford ».
D’où leur cri de coeur pour la préservation des emplois acquis avant d’en promettre d’autres. Allusion faite à la nouvelle politique d’emploi de l’État.

Au moment où nous avions voulu mettre sous presse cette information, la radio futurs médias a annoncé dans sa matinale l’arrestation d’agents de Twyford pour leur soutien à leurs délégués. Ils donnent rendez vous aujourd’hui pour un autre point de presse. Les autorités de l’entreprise de carreaux sont restées jusque là muettes.

Khassim Seck, correspondant permanent