Le ministre  de l’économie numérique et des télécommunications, Yankhoba Diatara a procédé à l’installation du comité de pilotage du projet d’adressage numérique du Sénégal ce jeudi 25 février 2021. Compte tenu de la situation sanitaire, l’événement s’est tenu en vision conférence avec la forte participations des institutions sous la tutelle du ministère, mais également des acteurs du secteur du numérique et d’autres sénégalais impactés directement par le projet.

Apres avoir rappelé que ce travail est réalisé en collaboration avec le ministère en charge des collectivités territoriales, le ministre a souligné l’existant à partir duquel est exécuté ce projet.

« Nous constatons depuis plusieurs années, que la population manifeste un intérêt considérablement accru pour les services et prestations à domicile, et mise de plus en plus sur la disponibilité de technologie toujours plus sophistiquée. D’où la nécessité de disposer d’une adresse fiable, facilement localisable via les smartphones et tous les autres outils de géolocalisation et surtout très sécurisés. Il convient de noter une évolution très timide du système d’adressage numérique dans le continent y compris au Sénégal. Effectivement, il existe un adressage physique à Dakar et dans les grandes localités du pays, mais il est marqué par le caractère non complet et non exhaustif d’une part, et d’autre part, par le caractère non numérique du système » à d’entrée diagnostiqué le ministre.

A la suite de ce diagnostic qui explique l’urgence mais également la pertinence de ce projet, le ministre  Yankhoba Diatara a indiqué que le numérique est identifié comme « une locomotive de l’évolution de notre pays » dans le PSE. Il renseigne ainsi que le projet d’adressage numérique s’inscrit dans l’axe 2 de la SN 2025 « Une administration numérique au service du citoyen et des entreprises ». « Avec l’orientation stratégique n2 de l’axe 2 de la SN2025, à savoir « Accélérer la digitalisation des procédures administratives », l’État du Sénégal a pour objectif d’engager la numérisation des grands registres et aussi la réalisation de projets numériques emblématiques afin de donner une véritable impulsion à la dématérialisation intégrale de l’administration publique » a noté M. Diatara.

Ce projet, insiste t’il, vise à terme de doter le Sénégal d’un système d’adressage numérique unique national et devra aboutir à la mise à la disposition des populations d’une plateforme numérique, d’une base de données d’adresses et d’outils de géolocalisation de dernière génération, un outil moderne de gestion et de connaissance de la ville.

En sus, ce projet, renseigne le ministre Yankhoba  Diatara, comporte plusieurs avantages  à savoir la facilitation du repérage dans nos villes pour les touristes et les résidents, des gains de temps pour les piétons, les automobilistes et l’ensemble des habitants, l’optimisation et la facilitation des interventions des secours, la promotion du E-Commerce.

Un projet de tous, avec tous

Étant donné son avantage pour tous, ce projet est réalisé avec la participation de toutes les expertises du secteur. « Pour la réussite d’un tel projet, il s’avère nécessaire d’adopter une démarche inclusive, d’où la nécessité de mettre en place un comité de pilotage afin de constituer une équipe transversale. Ce comité de pilotage sera la structure décisionnelle et sera chargé d’assurer, tout au long du projet, les choix stratégiques : la communication, le lien avec les institutionnels, la validation des choix et les étapes essentielles, la surveillance du bon déroulement du projet, le travail préparatoire et la remontée d’information aux autorités » a soutenu le ministre

4 milliards pour numériser et moderniser l’adressage au Sénégal

D’un budget global de 4.238.105.257 FCFA, ce projet structurant de l’Etat du Sénégal devra être réalisé sur une durée de trois ans avec l’appui de partenaires.

Comme annoncé plus, le ministre Yankhoba Diatara a insisté sur le travail collégial qui devra sous tendre la réussite de ce projet.
« Ce comité de pilotage aura la mission de conduire ce projet à bon port. Nous invitons toutes les expertises autour de ce COPIL à la mutualisation de nos intelligences pour que le projet puisse être un réel succès pour le Sénégal. Nous avons l’occasion et la chance d’avoir toutes les expertises nationales autour de cette plateforme. C’est pour moi, l’occasion de leur demander une plus grande implication pour un éclatant succès de ce projet » a-t-il expliqué.

Mieux encore, le ministre invite également les populations à s’en approprier. « L’appropriation de ce projet par les populations se fera en parfaite intelligence avec les communes. Une campagne de sensibilisation et de communication sera déployée dans ce sens pour que toutes les populations se sentent concernées et s’impliquent à la réussite du projet » a-t-il annoncé.

Les participants selon la diversité de leur intérêt et de leur expertise, ont profité de l’événement pour exposer au ministre leur engagement. Ils ont par ailleurs émis de bonnes idées à intégrer pour une réussite éclatante du projet.