Le ministère de l’Environnement et du Développement durable (MEDD) confirme la piste de la grippe aviaire au parcs oiseaux de Djoudj. « A la suite du fort taux de mortalité constaté chez les juvéniles des pélicans blancs au niveau du Parc national des oiseaux du Djoudj, les prélèvements qui avaient été envoyés au Laboratoire National de l’Elevage et de Recherche Vétérinaire (LNERV) se sont révélés positifs au virus de la grippe aviaire de type H5N1.
Le foyer est circonscrit uniquement au niveau du Parc national des oiseaux du Djoudj » a renseigné le communiqué de la cellule de com du MEDD.

Devant le constat de cet état de fait, les autorités compétentes avaient pris des mesures conservatoires en attendant d’en savoir plus. Ces mesures déjà prises ont été renforcées, nous indique le document.

Il s’agissait de l’interdiction de l’accès au Parc au grand public, de la suspension des balades en pirogue le long du marigot du Djoudj; de la destruction des carcasses et des déchets avec l’aide du Service d’hygiène de Saint-Louis; du renforcement de la surveillance au niveau du Parc, et de la sensibilisation des agents et des populations périphériques sur les mesures de biosécurité à observer.

Mieux, afin de circonscrire et éradiquer cette épizootie, à en croire le communiqué, une collaboration avec les ministères de l’Elevage et des Productions animales et celui de la Santé et de l’Action Sociale, edt engagée afin de mettre en place un plan de riposte.