Dans un classement rendu public ce lundi 18 janvier, le journal américain New York Times place le Sénégal en 10ème position sur la liste des 52 destinations à visiter en 2021. L’information a été donnée par l’Agence Sénégalaise de Promotion Touristique. Pour le processus de classement du Sénégal, le New York Times s’est basé sur plusieurs témoignages dont celui de Faridah Folawiyo, une historienne de l’art et conservatrice indépendante de Lagos, au Nigéria.

Elle a passé deux mois à Dakar dans une résidence d’artiste.  » Dakar est une ville dont la stabilité m’a centrée pendant mes moments les plus instables. C’est un lieu où la tradition traverse chaque recoin: la langue wolof, le partage des repas – notamment le riz rouge au poisson », a-t-elle témoigné dans les colonnes de New York Times.

Plus de 2 000 lecteurs ont participé à ce classement effectué par ce journal. Il précise qu’en raison de la propagation mondiale du coronavirus et de son lot de mesures restrictives, le New York Times a effectué son classement annuel, non pas habituellement à l’aide des contributeurs et correspondants, mais grâce à ses lecteurs notamment un groupe de voyageurs passionnés.

Au Sénégal, le tourisme, malmené par la crise sanitaire, joue en rôle déterminant dans l’économie nationale en termes de création de valeurs et d’emplois. Si l’on se fie aux données de Moustapha Kane, Secrétaire permanent du Syndicat patronal de l’industrie Hôtelière au Sénégal (Spihs), l’industrie touristique et hôtelière pèse près de 450 milliards de FCFA de recettes annuelles. Sa contribution se situe à 6,8% au PIB et emploie 150 000 salariés directs et indirects.

Avec Sika Finance