C’est après avoir listé le nombre de fois qu’il s’est fait emprisonner pour défendre les causes nobles quil continuera toujours de défendre, avec une nouvelle approche, que l’activiste Ardo Gningue a annoncé un changement de méthodologie dans la lutte.

« Nous avons dit non à la hausse du prix de l’électricité, nous avons dénoncé fortement et énergiquement l’injustice des emprisonnements tous azimut de compatriotes, nous avons dit non à la reconnaissance de Faidherbe à Saint Louis et tout le monde a vu l’éclatante victoire que nous avons dans ce combat, nous avons dit non aux ICS à Tobene, nous avons dénoncé les mauvaises pratiques de la gendarmerie nationale, nous avons fermement condamné la caricature du prophète Mouhamed (Saws), etc. » a listé le jeune activiste.

C’est à la suite de ce rappel que le jeune activiste a marqué une rupture dans son approche. « Nous allons bien sûr continuer à nous battre, dénoncer ou condamner l’injustice dans toutes ces formes. Mais, nous ne serons plus l’agneau du sacrifice pour aucun homme politique. Il y a des hommes dans l’opposition ou d’autres partis qui, lorsqu’ils veulent passer des messages incendiaires, nous utilisaient. Et au moment où on est malmené, torture et emprisonnement, ils restent dans le confort douillet de leur climatiseur » a révélé Ardo Gningue.

C’est pour changer le modèle de l’activisme et s’engageant dans le développement de leurs localites, que le jeune activiste a convié certains de ces pairs.  » Cela suffit. Les populations ont de l’estime et de la confiance envers nous. Nous les trahiront jamais et nous ferons tout pour toujours les satisfaire. Mais, il n’est plus question de brûler des pneus, de lancer des cailloux, de bloquer des routes ou autres. Désormais, il est question de contribuer à la construction de notre pays en participant à développer nos communautés. Nous sommes des activistes, des acteurs politiques donc des acteurs de développement » a-t-il argumenté.

Mieux, il indique clairement qu’il enlèvera casquette d’activiste pour mettre une nouvelle, c’est à dire un engagement politique qui épousera les contours de l’activisme.  » On a souvent stigmatisé les activistes en les rageant du côté de l’opposition alors que nous sommes des citoyens comme les autres avec nos droits et nos devoirs. Nous ne sommes des opposants au régime mais puisqu’ils travaillent pour nous, nous serons toujours des sentinelles contre les injustices. Tout de même, nous ne rejoindrons aucun parti politique. Nous ne nous engagerons que pour rendre service à notre communauté à travers notre mouvement social dénommé Sénégal ca Kanam. Nous avions mis en.place Sénégal va mal pour dénoncer et contester. Désormais nous allons faire des propositions. Nous nous engageons dans le sens de l’action. Et nous serons partout au Sénégal pour soutenir nos compatriotes car nous avons pour objectif de servir notre pays. Nous allons démarrer notre première activité à Tivaouane et nous comptons la réaliser avec les autorités locales, religieuses, étatiques… » a exposé Ardo Gningue.