Le chef de file de Pastef a dû avoir très mal lorsque le Pdg du groupe Dmedia, par ailleurs président du mouvement Gueum Sa Bopp l’a lâché à la dernière minute pour rejoindre Idrissa Seck.

Alors que comme lui, Bougane a effectué le déplacement dans la banlieue pour soutenir les populations sinistrées, non pas par un discours mais avec des actions concrètes matérialisées par des dons de motopompes et de carburant, Sonko semble se sentir morveux des propos de Dany Gueye.

Sans le citer nommément, il souligne que c’est un politicien de circonstance qui croit qu’avec ses milliards, il pouvait s’engager à la présidentielle et la gagner.  » Il n’a même pas pu avoir des parrainages » a rappelé Ousmane Sonko.

Poursuivant dans sa logique de réplique, le Pastefien en chef indique les acteurs de l’opposition ne s’oppose pas au régime de Macky.  » Ils ne sont pas des opposants au pouvoir, ce sont des opposants du pouvoir. Ils s’opposent aux opposants » à disserté Oysmane Sonko. Avant de catégoriser les acteurs politiques.  » Au Sénégal, les acteurs politiques de premier rang sont Idrissa Seck, Macky Sall, Khalifa Sall et moi. Macky est le premier acteur parcequ’il détient le pouvoir étatique. Mais politiquement je considère que je suis devant lui. Pour moi, je suis le premier acteur politique du Sénégal » a asséné Ousmane Sonko.

Une communication maladroite?

Cette seconde sortie d’Ousmane Sonko n’a pas été tes appréciée par certains militants. Pour eux, les attaques frontales contre le pouvoir et les flèches décrochées en direction de l’opposition sont maladroites.

Certains patriotes estiment que sa communication a Ziguinchor a été de trop. « Il doit davantage préparer ses communications car en plus des fautes de français, il ne doit pas continuellement attaquer les opposants car il peut avoir besoin de collaborer avec eux. Mieux, cette communication n’avait pas sa raison d’être » a lancé l’un d’eux.

En tout sa sortie a semé la division des points de vue entre Pastefiens. Le mythe s’effondre t’il?