« Les vivants ferment les yeux des morts. Et les morts ouvrent les yeux des vivants »…

Depuis 1957 au moins, notre Maam Abdou Aziz Sy ouvre nos yeux. Depuis 1997, il continue d’ouvrir nos yeux terriblement orphelins.

Nous sénégalais, n’avons pas encore suffisamment médité Fanon qui disait:  » (…) Je souhaite que vos intellectuels puissent exploiter les immenses ressources culturelles et sociales cachées au fond des sociétés et des esprits musulmans, dans la perspective de l’émancipation et pour la fondation d’une autre humanité, d’une autre civilisation (…) »

Sama Maam Abdou Aziz Sy Dabax est de ces esprits dont parlait Fanon.

Nous avons insuffisamment des Maam Dabax. Nous avons beaucoup trop de religieux de Hadiya, de religieux qui protègent les voleurs de la république, de religieux politiciens et non politiques au service du peuple.

Quant à nous, nous utilisons beaucoup trop nos Maam Abdou Aziz Sy Dabax comme des icônes inoffensives qui ne changent pas nos vies, qui ne changent pas notre Sénégal et notre Afrique.

Se rappeler de Maam Abdou Aziz Sy Dabax, c’est se souvenir de ses propos intemporels, de sa voix si agréable et adorable débitant des phrases où chaque mot sonne si juste de vérité, d’humanité, de justice, de paix…

À la SNHLM, le PCA a une voiture de 45 millions tous les 5 ans. Le DG une voiture de 50 millions. Comment ne pas voir que c’est ce genre de bamboula de ceux que nous avons élus qui a mangé l’argent qui devait faire l’assainissement des parcelles assainies de Kër Massar et de Rufisque et qui est donc la cause de ces inondations?

Maam Abdou Aziz Sy Dabax a enseigné un autre type de dirigeants en disant: « si à moi tout seul, je peux remplir l’enfer, je prie Dieu d’y entrer pour qu’aucune autre créature n’y ait place » Quel esprit de sacrifice pour la communauté ! Quel esprit de service au profit de tous et non d’intérêts égoïstes, personnels, affairistes, carriéristes !

« Un jour, le Président Abdou Diouf a envoyé beaucoup d’argent à Serigne Abdou Aziz Sy Dabakh. Après le Gamou, Serigne Abdou a envoyé une délégation au Palais pour lui restituer l’argent. Il lui a dit que cela appartient aux Sénégalais puisque ce n’est pas sorti de sa poche. » (Serigne Mbaye Sy Mansour).

Gloire éternelle Maam!