Il y a les grands Serignes.
Il y a les petits serignes.

Les petits serignes chantent pour les rois.
Les grands Serigne n’ont pas le titre de « grand ».

Les petits serignes tombent dans l’oubli des ailes du temps alors que les vrais serignes eux voient leurs actes et leurs paroles défier le temps.

Les petits serignes battent campagne pour le 3e mandat. Les grands Serignes disent la vérité à tous les Samba Laobé.

Le grand Serigne rappelle aux dirigeants « (…) que le pouvoir que tu détiens actuellement en ce monde ne t’est parvenu qu’après avoir été soustrait des mains d’autres rois comme toi qui t’ont précédé. Et qu’un jour viendra où ce même pouvoir te sera repris des mains pour être cédé à d’autres rois qui te succéderont. »

Le grand Serigne se soucie plus du peuple que du puissant. À ce dernier il dit « (…) je te recommande de toujours persévérer à assister les plus faibles, les pauvres et les nécessiteux, et de ne jamais tomber dans la tyrannie et l’injustice car « tout homme injuste le regrettera un jour» et « tout tyran assurera sa propre perte. »

Le Grand Serigne ne meurt jamais.
Les petits serignes sont déjà morts.

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=207986434006012&id=107149520756371