Le Réseau des Associations pour la Protection de l’Environnement et de la Nature(Rapen) a remporté une grande victoire. Mais, il poursuit le combat pour définitivement remporter la guerre pour la protection de l’environnement à Bargny.

Pourtant, le ministre de l’environnement avait confirmé cette victoire devant le micro de votre site torchedumonde.com a l’occasion de la Cop25. Abdou Karim Sall avait même annoncé que le site sera transformé en centrale à gaz.

Lire l’article ici https://torchedumonde.com/2019/12/12/cop-25-exclusif-le-ministre-de-lenvironnement-et-du-developpement-durable-abdou-karim-sall-confirme-le-passage-de-la-centrale-a-charbon-de-bargny-a-une-centrale-a-gaz-a-lhorizon-2023/

Mais, les associations regroupés autour du Rapen et qui avaient déposé une plainte pour conformité, ont attendu la publication du dernier de juin 2020 de la Bad, principal bailleurs du projet, pour jubiler. Car ce document, en plus de reconnaître que la centrale à charbon allait gravement et fortement impacter l’environnement local, a révélé une faillite du projet avec le départ en cascade des bailleurs.

Toutefois, Cheikh Fadel Wade et tous ses collaborateurs des autres structures regroupées dans le Rapen ne comptent pas baisser les bras.  » Nous combattrons autant ou plus farouchement la centrale à gaz dont parlent les autorités en remplacement de celle à charbon » a indiqué Cheikh Fadel Wade à l’occasion d’une conférence de presse visant a rétablir la vérité suite aux sorties de responsables de la CES annonçant la poursuite des travaux.

D’ailleurs c’est une lutte gagnée par les activistes. Il est clair que le projet a été réalisé selon les spécifications du charbon et les impacts environnementaux ont été analysés sur cette base. « Il est démontré, et cela a été confirmé par les femmes transformatrice, que la centrale a gaz est pire que le charbon en termes d’impact environnemental. Et puis la logistique et le projet ont été calqués sur le charbon et non du gaz. Il est impossible de faire ce remplacement car les deux structures ne sont pas les mêmes » a souligné Cheikh Fadel Wade.

Avant d’indiquer clairement que les populations seront davantage et toujours debout pour que ce projet qui compte des risques énormes pour les populations de Bargny n’y voit jamais le jour.