Au Sénégal, il ne se tient presque plus un Conseil des ministres sans que le chef de l’état, Macky Sall prenne des mesures fortes en direction de la protection de l’environnement.

Cela a commencé en pleine lutte contre le Coronavirus, par l’entrée en vigueur de la loi sur le plastique. Puis, avec la transformation de l’ancien site de l’aéroport Leopold Sedar Senghor, le président Macky Sall a décidé de garder un espace de 10 hectares pour y réaliser un bois de bocage. Cela permettra de renforcer les poumons de la capitale qui ont été plus moins altérés par les grands travaux routiers comme l’autoroute à péage, puis le projet ferroviaire du Train Express Régional (TER).

Lors du conseil des ministres du 29 juillet 2020, le Chef de l’Etat, évoquant la célébration de la Journée nationale de l’Arbre et l’intensification
des campagnes nationales de reboisement, a informé le Conseil qu’il présidera, le dimanche 09
août 2020 à Diamniadio, la cérémonie marquant la célébration de la 37ème édition, dont l’arbre
parrain est le Baobab.

Poursuivant dans cette logique, le président a demandé au Ministre de l’Environnement et du
Développement Durable et aux autres ministres impliqués, de soutenir le déploiement intensif
des activités de l’Agence sénégalaise de Reforestation et de la Grande Muraille Verte qui doit finaliser le recrutement et l’entrée en service progressif, à terme, des 10.000 jeunes volontaires.

Cette dernière initiative rejoint les 6 commandements du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Gutteres qui promeut la création d’emplois relatifs à la protection de l’environnement et au développement durable.

Le must de ces initiatives c’est la création d’un prix pour booster les engagements citoyens dans le cadre du reboisement et de la préservation de l’environnement. « Le Président de la République a, enfin, informé le Conseil de sa décision de créer un Grand Prix
du Président de la République pour le Reboisement et la Protection de l’Environnement » a renseigné le communiqué du conseil des ministres.