A quoi jouent les services du ministère de la santé dans l’exposé du bilan quotidien de l’évolution du Coronavirus au Sénégal ? Nous cachent-ils des informations? Ces questions trouvent toute leur légitimité dans le fait que depuis deux jours on ne parle que de cas communautaires à Touba.

Pourtant, une source bien renseignée nous a révélé qu’un travailleur de la société industrielle moderne des plastiques africains (SIMPA) établie à Fass Mbao, a été testé positif au Coronavirus.

En fait, c’est le lundi 20 avril que le patient est tombé dans son lieu de travail. Il a été aussitôt conduit à l’infirmerie de la structure où il a été gardé jusqu’à 18 heures lorsque les éléments du service du ministère sont venus le prendre. Ce n’est qu’hier que la confirmation de la positivité de son test au Coronavirus a été faite. Les employés sont au boulot au moment où ces lignes sont écrites. Certains d’entre eux ont été mis au courant de la situation.

Mais la crainte se trouve dans le fait qu’on ne sait pas encore qui a été contaminé alors que les employés viennent de localités différentes, surtout de la banlieue.

Si les travailleurs doivent être mis en quarantaine et suivis par les services, cest probablement des milliers voire des dizaines de milliers de personnes qui devront être surveillées. Et ce sont ces genres de contamination qui peuvent créer l’effet d’explosion.

Cette affaire du SIMPA semble donner raison aux compatriotes qui s’inquiètent sur la communication des services du ministre Diouf Sarr. Car rien ne peut expliquer le fait qu’on ne fasse pas état de cas dans les bilans des ces dernières 48heures.

Nous suivons de très l’évolution de ce cas…