À cause du nombre de personnes infectées qui augmente, les pays qui appliquent la quarantaine se multiplient. Et s’il y a un aspect positif à trouver à cette pandémie, c’est la baisse spectaculaire de la pollution.

Selon l’Agence spatiale européenne (ESA), et quelques chercheurs indépendants, les émissions de dioxyde d’azote ont fortement baissé en Italie à la suite du confinement dû à la propagation du coronavirus. Le satellite Copernicus Sentinel-5P relève une baisse importante de la pollution atmosphérique, le changement le plus important a été observé dans le nord de l’Italie. « Bien qu’il puisse y avoir de légères variations dans les données en raison de la couverture nuageuse et des changements météorologiques, nous sommes très confiants que la réduction des émissions que nous pouvons voir, coïncide avec le confinement en Italie entraînant moins de trafic et d’activités industrielles. »

«Copernicus Sentinel-5P Tropomi est aujourd’hui l’instrument le plus précis qui mesure la pollution atmosphérique de l’espace. Ces mesures, disponibles dans le monde entier grâce à la politique de données libres et ouvertes, fournissent des informations cruciales aux citoyens et aux décideurs », a déclaré Josef Aschbacher, directeur des programmes d’observation de la Terre de l’ESA.

Avec Sain et Naturel