« Nigel Topping et Gonzalo Muñoz – les champions de haut niveau pour l’action climatique des présidences COP26 et COP25 respectivement – ont confirmé leur participation à la Semaine africaine du climat, qui se déroulera du 20 au 24 avril à Kampala, en Ouganda » a annoncé un communiqué des Nations unies dont copie nous a été transmise.

Cette convergence des expertises à l’occasion de la première des quatre semaines climatiques régionales qui se dérouleront en 2020, est un manière pour les champions du climat d’aider les participants à forger les partenariats nécessaires pour accélérer la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le terrain.

Etant donné que Nigel Topping, qui a été récemment nommé par le gouvernement britannique pour la prochaine conférence COP26 à Glasgow, et son homologue chilien pour la COP25, Gonzalo Muñoz, briguent des mandats de deux ans qui se chevauchent dans le but de communier les efforts des gouvernements avec les multiples actions de collaboration menées par les villes, les régions, les entreprises, les investisseurs et autres.

L’un des objectifs de la Semaine africaine du climat est de partager les moyens pour les gouvernements de poursuivre la mise en œuvre de l’Accord de Paris en Afrique, en utilisant tous les outils de planification et le soutien disponibles dans le cadre de l’accord. Il s’agira pour les participants de se se concentrer sur les risques d’impacts climatiques et les opportunités d’action.

« Nous devons démontrer que le monde est capable de travailler ensemble pour relever nos défis les plus urgents. Alors que les gouvernements réagissent, conçoivent et mettent en œuvre des plans et stratégies nationaux d’action climatique toujours plus ambitieux, ils ont besoin de l’appui total du secteur privé et d’autres parties prenantes non parties. Notre rôle est d’aider à rassembler les acteurs clés, à la Semaine africaine du climat et tout au long de cette année », a soutenu Nigel Topping.

Le document souligne que les principaux domaines dans lesquels les parties prenantes non parties peuvent dialoguer avec les gouvernements lors de la Semaine africaine du climat sont les écosystèmes, l’alimentation et l’eau, la résilience urbaine, l’énergie et les transports.

« L’Afrique est au bord d’une transformation majeure. Les économies se développent et les jeunes africains sont de plus en plus éduqués au climat, engagés et désireux de stimuler le développement à travers le continent. Un effort concerté pour verdir cette transformation peut donner aux Africains la possibilité de devenir des leaders mondiaux de la croissance verte et de fournir aux jeunes africains les opportunités de pointe qu’ils souhaitent » a déclaré Gonzalo Muñoz.

Nigel Topping était le PDG de We Mean Business jusqu’en décembre 2019, où il a conduit une intense collaboration pour l’action climatique parmi les organisations non gouvernementales travaillant avec les entreprises les plus influentes du monde.

L’année dernière, Gonzalo Muñoz a aidé à galvaniser de nombreuses initiatives d’action climatique et a travaillé sur la Climate Ambition Alliance dirigée par le Chili, qui a entre-temps abouti à 120 pays plus l’UE aux côtés de 15 régions, 398 villes, 786 entreprises et 16 investisseurs œuvrant pour atteindre zéro CO2 net. d’ici 2050.

La Semaine africaine du climat est organisée par la République d’Ouganda en collaboration avec les principaux partenaires que sont la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, le Groupe de la Banque mondiale, le Programme des Nations Unies pour le développement, le Programme des Nations Unies pour l’environnement, la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, l’Union africaine et la Banque africaine de développement.

L’événement à Kampala, au Speke Resort Munyonyo, centre de conférence, sera suivi des semaines climatiques dans les régions Asie-Pacifique (AP), Amérique latine et Caraïbes (LAC) et Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA).