Le chanteur dont le nom a donné naissance, dans dictionnaire made in Djoloff, au verbe « Diazakaliser », a pris sa revanche sur ce même verbe.

En relevant le défi de la mobilisation lors de la cérémonie de pose de la première pierre du Stade du Sénégal à Diamniadio, Mame Gor s’est « dédiazakzlisé ». En fait, l’enfant de Rufisque qui avait fini de faire de la réussite de cet événement son affaire personnelle, du fait des multiples enjeux que cela représentait pour lui, sest6donne les moyens pour réaliser une forte mobilisation.

L’on signale qu’il a ravi la vedette aux ministres et directeurs généraux. Joint au téléphone pour conforter cette information, Mame Gor indique que c’était un challenge qu’il fallait relever. « Cet événement était d’un enjeu énorme. D’abord il y a mon amitié avec le ministre des Sports Matar Ba. C’est connu de tous. Mieux, c’est un frère. Ensuite, je soutiens la politique du Président de la République Macky Sall qui a réalisé ce bijou dans ma circonscription » a lancé le compositeur de Diazaka.