Invité de Rfm matin le 8 Novembre 2019, le Directeur général de la Société nationale d’exploitation du TER (SEN TER), Abdou Ndéné qui cherchait à voler au chevet du Dg de l’Apix, Mountaga Sy sur la date du démarrage des activités commerciales du Train Express Régional avait bien indiqué qu’il fallait une certification. « Pour éviter une cacophonie dans la communication, on doit laisser l’Apix en parler et bien expliquer » avait d’abord suggéré Abdou Ndene Sall. Avant d’y déroger lui-même.  « Je crois comprendre qu’il avait annoncé la fin des travaux s’il n’y avait pas de glissements. Mais, il faut aussi comprendre qu’après les travaux, il y a une période de certification. Un Ter c’est comme un avion, il doit être certifié. C’est cela qui donne l’autorisation de mise en exploitation » avait défendu le Directeur général de la société nationale d’exploitation du TER (SEN TER). En technicien, Abdou Ndene Sall avait signalé que le Ter démarrerait quand il aurait son permis de mise en circulation ce qui voudra dire qu’on aurait intégré l’ensemble des risques. Même s’il n’a pas voulu donner une date précise en se basant sur le caractère incontournable de la certification, il a rappelé qu’une telle procédure (ndlr la certification) ne prend pas plus de deux semaines.

A la suite de la sortie de l’Ambassadeur de France au Sénégal, Philippe Lalliot soutenant fortement que le TER ne pourra pas démarrer ces travaux commerciales à partir du 20 avril prochain, le Directeur Général de la SEN TER est revenu à la Rfm pour plus ou moins confirmer les propos du diplomate français. Mais, il s’est fait violence à en procédant à un reniement de son propos. De deux semaines pour l’obtention de la certification, comme il l’avait si bien signalé en novembre, Abdou Ndéné Sall a indiqué ce lundi 10 février qu’l faut au moins 3 mois pour avoir le permis. « Le 04 avril nous allons démarrer les tests pour l’obtention de la certification. cela se déroulera sur 2 ou 3 mois. Quand ils seront concluants, nous allons donner l’autorisation de l’exploitation commerciale » a signalé.

En tout cas, ce qui est sûr, c’est que le TER sera en marche avant les JOJ Dakar 2022. Avec le BRT, ils sont les sur la listes des moyens de transports devant faciliter les déplacement des 4600 athlètes de 35 disciplines qui seront présents au Sénégal à cette période.