A l’instar de leurs pairs du Syndicat national des professionnels de l’information et de la communication (Synpics), la Convention des jeunes reporters du Sénégal (CJRS) est montée au créneau pour dénoncer la situation à l’Agence de presse sénégalaise (Aps).

Dans leur communiqué dont copie nous été remise « la Convention des Jeunes Reporters du Sénégal (CJRS) condamne avec la dernière énergie les mesures prises par le directeur général de l’Agence de presse sénégalaise (APS), contre Monsieur Mouhamadou Bamba Kassé, par ailleurs secrétaire général du Synpics »

Selon Ibrahima Balde et ses collaborateurs, « cette décision est d’autant plus incompréhensible qu’elle survient dans un contexte où les plus hautes autorités s’emploient à rétablir la justice dans ce média public qui, de tout temps, a joué un rôle important dans le rayonnement de la presse nationale ».

Cest pour cela que la convention ne compte se plier aux menaces du directeur de l’Aps.  » La CJRS n’acceptera aucune stratégie d’intimidation et appelle la direction à se concentrer sur la restructuration de l’APS, au lieu de s’en prendre à des agents émérites qui ont contribué à faire de cette entreprise publique ce qu’elle est devenue » ont indiqué les membres de la Convention.

Tout de même, ils ont exprimé leurs remerciements à l’autorité pour les efforts faits dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail de nos confrères. Non sans manquer de tirer la sonnette d’alarme. « La CJRS rappelle à l’ordre Monsieur Thierno Birahim Fall dont les agissements risquent de saboter les grandes avancées notées dernièrement » ont-ils averti.