La révélation est du frère d’un des étudiants sénégalais vivant à Wuhan, ville mise en quarantaine pour contenir le virus Corona.

C’est lors de leur conférence de presse dans les locaux d’Amnesty International à Dakar, que les paren6des 13 compatriotes sénégalais ont informé de la situation de leurs proches. Tout en saluant le soutien financier qui a été apporté par l’État, ils tenu à en préciser le moment pour éviter tout imbroglio sur cette question précise.

Revenant sur la question de la quarantaine de Wuhan, ils ont exposé les difficultés que vivent les étudiants qui ne sortent qu’une fois sur 10 jours. « Il n’ya plus de taxi, de bus, bref plus de transports. Ils doivent faire près de 2 km pour aler6se ravitailler. En plus du surencherissement des prix, ils ne peuvent que prendre ce qu’ils peuvent porter. Maintenant on sait ce que cela donne si on doit tout porter par ses mains et marcher sur une longue distance » a témoigné un parent.

Sur le rapatriement, avec la polémique qui soulevée qui ferait croire que seuls personnes veulent rentrer, le parent signale que certains étudiants ont subi une pression qui les empêche de se prononcer. Mais, signale t’il, ils sont unanimes à vouloir rentrer au pays.

Interpellé sur la déclaration du président Macky Sall annonçant l’impossibilité de rapatrier les étudiants, le parent regrette ce propos. Pour lui, le président devait au moins leur faire savoir que le gouvernement est à la recherche de solutions pour les rassurer. Il est convaincu que si son fils y était il allait le faire rentrer par tous les moyens.

Pour cet autre parent, l’état a les moyens amicaux, diplomatiques et financiers pour faire rapatrier leurs enfants.