Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall, a réaffirmé, jeudi, à Kolda (Sud) la volonté de l’Etat de mettre fin au trafic de bois dans la partie méridionale du pays. ’’Nous avons espoir que nous allons un jour mettre fin à ce trafic douloureux, trafic frontalier qui ne cesse de ruiner la forêt sénégalaise notamment dans sa partie Sud du pays’’, a déclaré Sall au cours d’une visite.

’’Et souvent, j’aime reprendre une phrase du discours du président (…) qui disait que c’est au prix de la régénération et la protection de notre patrimoine forestier que nous préserverons les intérêts vitaux des générations futures’’, a t-il ajouté. 

Le ministre a annoncé un renforcement du dispositif de lutte contre le trafic de bois avec le recrutement d’agents des eaux-et-forets et l’achat d’équipements.
 ’’Le président de la République est en train de nous soutenir. D’ailleurs, c’est le cas de le souligner ici qu’il a pris la décision, dans le cadre d’un recrutement exceptionnel, de doter les services des eaux et forêts et parcs nationaux de ressources humaines’’, a t-il indiqué.

L’objectif est de ’’mieux réaliser les objectifs qui sont assignés à ces vaillants combattants qui luttent au quotidien contre ces trafiquants de bois (…) et nous allons également y joindre la partie diplomatique’’, a dit le ministre.

Abdou Karim Sall a pu constater l’existence de dépôts de bois le long de la frontière sénégalo-gambienne dans le département de Médina Yéro Foula qui partage une frontière de 230 Kms avec la Gambie.
 Il a salué l’engagement de l’ensemble des acteurs impliqués dans la protection et la préservation de l’environnement dans cette partie du pays.

Dans la foulée, le ministre de l’environnement a rendu un vibrant hommage au Directeur des Eaux et Forêts, le Colonel Baïdy Bâ. Et ce, pour le travail qu’il mène depuis plusieurs années dans le cadre de la lutte contre le trafic de bois et surtout pour la Reforestation.

Avec Teral24