Ils ne font même pas 6% dans les attributions des marchés publics qui sont distribués au plan local à Ziguinchor. et cela affecte gravement leur pouvoir de recrutement mais aussi de conservation des emplois des jeunes. Eux, ce sont les entrepreneurs sénégalais établis dans la région Sud du pays.

Selon le secrétaire général de m’association regroupant les entrepreneurs à Ziguinchor, Pape Idrahima Sidibé, le principal problème problème réside dans l’octroi des marchés publics.  » Notre unique souci c’est d’etre associé aux marchés publics. Par exemple sur 100 attributions, nous ne sommes pas plus que 5 entrepreneurs pour en bénéficier. Souvent, ce sont des entrepreneurs venus d’ailleurs qui sont choisis. Pourtant, on sait tous qu’un pays ou une localité bien précise dépend fortement des entreprises locales qui y sont établies et auxquelles sont attribuées les marchés. » a expliqué Pape Ibrahima Sidibé.

Poursuivant dans cette logique, il estime que c’est le meilleur moyen d’accompagner et d’appuyer le secteur privé local. « Ceux à qui on confie es marchés rentrent avec les bénéfices chez eux alors si c ‘est nous, nous le dépensons ici même. Nous choisissons nos ouvriers à partir alors qu’eux peuvent venir avec leurs ouvriers. ici, ils n’auront besoin que de compléter si gap il y a » a signalé le secrétaire général.

Cette requête des entrepreneurs de Ziguinchor n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd car le directeur de cabinet du ministre du Commerce, Ousmane Diémé qui y était en séance de travail avec eux a bien reconnu cela. Mieux, il suggéré une joint venture avec les grosses boites et les structures d’accompagnement des PME et TPE afin de les tirer un peu vers le haut.