L’ancien premier ministre et non moins président de l’Alliance pour le Citoyenneté et le Travail (ACT), Abdoul Mbaye est également passé devant le juge d’instruction pour son audition en tant que témoin dans cette affaire de corruption sur les contrats pétroliers et gaziers communément appelée affaire Petrotim.

Après prés de trois heures d’échanges, Abdoul Mbaye a indiqué avoir confirmé ses propos tenus devant les enquêteurs de la Division des investigations criminelles. «  »Nous avons eu à confirmer tout ce que nous avons dit aux policiers lors de l’enquête de la police » a d’entrée signalé l’ancien PM.

Tout de même, Abdoul Mbaye garde un oeil vigilant sur la plainte que le Congrès pour la renaissance Démocratique (CRD) avait déposé. « cela ne remet pas en cause la plainte que nous avions déposée » a rappelé le chef de file de l’acte.

Revenant sur le dossier, il rappelle également la raison qui a du motiver.  » Il y a eu violation de la loi parce que c’était pour vendre des permis pétroliers en tant qu’intermédiaires » a défendu Abdoul Mbaye.

Comme son prédécesseur Birahim Seck du Forum Civil, le président du parti ACT a bien indiqué que le juge a tous les éléments nécessaires pour tirer cette affaire au clair.  » Le Doyen des juges a entre ses mains tout ce qu’il faut, notamment pour accorder de l’intérêt pour le faux et usage de faux. mais pour nous, cela ne remet pas en question la plainte que nous avons déposée » a informé Abdoul Mbaye.