Le Sénégal a engagé une intense campagne de collecte des déchets plastiques dans le cadre de la lutte contre le péril que crée cette manière qui impacte très négativement sur les changements climatiques.

Selon Macoumba Diagne, coordonnateur du projet Récuplast, les attentes en termes de résultats c’est la collecte de 5 tonnes de déchets plastiques par jour à côté d’une campagne de distribution d’un million de poubelles sur les cinq ans à venir, c’est à dire à l’horizon 2024. « Voilà les deux grands axes qui composent le challenge Récuplast » a informé Macoumba Diagne de l’UCG.

Afin de faire contribuer les populations à cette campagne de collecte des déchets plastiques, les administrateurs ont annoncé le rachat des matières collectées à hauteur de 75francs CFA le kilogramme. Donc c’est un montant global de 675 millions qui sera dépassé sur les 5 ans. A côté de ce rachat du plastique collecté, les poubelles seront vendues aux populations à hauteur de 4500 francs l’unité, soit un total de 4 500 000 000 francs CFA. C’est en quelque sorte l’argent de la vente de poubelles qui servira à racheter les déchets plastiques collectés. Tout de même ce challenge compte également motiver les acteurs qui seront sur la chaîne d’écoulement de ces poubelles ou porteurs de projet sur la chaîne de distribution, avec des commissions qui seront discutées avec l’UCG et l’ensemble des partenaires. Il ressort de la dernière enquête réalisée sur l’utilisation des poubelles réglementaires que 14% des ménages en font usage.

Du côté du ministère de l’Environnement et du développement durable, par la voix de son secrétaire général Amadou Lamine Guissé, c’est la mobilisation. Selon M. Guissé, sur la Rfm, la loi qui sera révisée aura un champ d’application plus large pour prendre en compte l’essentiel des plastique à usage unique et dont l’utilisation à grande échelle contribue à l’augmentation exponentielle des déchets plastiques dans nos établissements.