C’est par la mer que la jeune activiste suédoise a rallié les USA pour participer au sommet de l’Onu mais également initier des grèves du climat. Elle y a été transportée par le le Malizia II.

De là, Greta devait poursuivre sa route entre véhicule, bateaux et des moyens de transports autres que les avions pour se rendre au Sud, plus précisément à Santiago en Chili.

Ayant déja fait la moitié du voyage, elle se retrouve coincée à rebrousser chemin pour se rendre, si possible, à Madrid. Mais elle ne sera pas la seule à devoir rebrousser chemin car il y a quelques mois, des jeunes activistes du climat, avaient déja embarqué dans un bateau pour se rendre à Santhiago et mener le combat contre les changements climatiques aux côté de Greta Thunberg. Eux aussi devront faire cap vers Madrid, à moins de laisser tomber.

Voici le message de Greta Thunberg posté sur sa page facebook

« La  COP25 ayant officiellement été transféré de Santiago à Madrid, j’aurai besoin d’aide. Il s’est avéré que j’ai parcouru la moitié du monde dans le mauvais sens. Je dois maintenant trouver un moyen de traverser l’Atlantique en novembre … Si quelqu’un pouvait m’aider à trouver un moyen de transport, je vous en serais très reconnaissant. Je suis vraiment désolé de ne pas pouvoir me rendre en Amérique du Sud et en Amérique centrale cette fois-ci, j’étais tellement impatiente d’y être. Mais ce n’est bien sûr pas à propos de moi, de mes expériences ou de l’endroit où je souhaite voyager. Nous sommes dans une urgence climatique et écologique. J’envoie mon soutien aux personnes au Chili. Ce n’est bien sûr pas un problème. Les gens souffrent dans le monde entier, et tout va bien pour tout ce que je fais et où que je sois » Greta Thunberg